Penser Psychanalyse !

« La psychanalyse n’est pas une thérapeutique comme les autres »[1], disait Lacan dans Écrits. Penser la psychanalyse, c’est rejoindre la « subjectivité de son époque »[2]. C’est s’orienter dans la pensée, en marchant vers l’avant, comme l’évoque Bousseyroux[3] s’inspirant du dire de Lacan : « nous pensons avec nos pieds ».  La psychanalyse se dit et se révèle au fil du temps. Elle n’est plus ce qu’elle a été, ni ce qu’elle sera. Elle est cette psychanalyse qui se crée au présent, qui prend acte.

De ce fait, questionner sa fonction est toujours d’actualité. Comment donc penser la psychanalyse ?

 

Jeudi 15 avril

20h30-22h Beyrouth (Zone Horaire : UTC/GMT +2 heures)

Le Liban dans l’histoire de la psychanalyse

 

Jeudi 15 juillet

20h30-22h Beyrouth (Zone Horaire : UTC/GMT +2 heures)

Un ou des psychanalystes ?

 

Jeudi 19 août 

20h30-22h Beyrouth (Zone Horaire : UTC/GMT +2 heures)

Penser les pratiques de la psychanalyse

 

Jeudi 28 octobre 

20h30-22h Beyrouth (Zone Horaire : UTC/GMT +2 heures)

La psychanalyse et L’État

 

Jeudi 16 décembre 

20h30-22h Beyrouth (Zone Horaire : UTC/GMT +2 heures)

La psychanalyse à l’épreuve

 

En temps réel, via ZOOM.

 

[1] Lacan, J. (1955).  Variantes de la cure-type, dans Écrits (1966), p. 324. Paris : Seuil.

[2] J. Lacan, J. (1953). Fonction et champ de la parole et du langage, dans Écrits (1966) p.321.Paris : Seuil.

[3] Bousseyroux, M. (2016). Penser la psychanalyse avec Lacan: Marcher droit sur un cheveu. Toulouse, France: Érès. https://doi.org/10.3917/eres.bouss.2016.01